{NEWS} -

Retour
Problématique liée à la destruction dhabitats
18/06/2018
Problématique liée à la destruction dhabitats

Pour continuer sur la lancée des newsletter concernant les crapauds et autres "gueurnouilles", voici une newsletter un peu moins réjouissante cette fois et qui pointe du doigt une menace locale peu commune mais bien réelle. LOANA s'est une fois de plus jetée à corps et à cris (voir un peu plus bas) dans la prise en compte d'une problématique de destruction d'amphibiens et de destructions d'habitats dans le sud lorrain.

 

Une alerte lancée par l'un de nos adhérents nous a récemment poussé à intervenir sur la rigole d'alimentation des canaux située entre Sauvoy et Vacon (55) gérée par Voies Navigables de France dans le sud lorrain.

 

En nous rendant sur place, nous avons constaté avec consternation que des dizaines d'amphibiens gisaient déjà morts ou se débattaient encore pour s'extirper des boues déposées par des pelleteuses auprès de l'une des têtes de siphons (voir photos) .

 

UR! OH! DELE! (Oh! my god! en suèdois), il faut vite faire quelque chose! s'écrie l'un d'entre nous en observant le massacre opéré. On enfile alors expressément nos tenues de super-frog "défenseurs de mares et de Gueurnouilles"  (slip par-dessus oblige...) et on passe à l'action!

 

 

Après un sauvetage rapide d'une trentaine d'amphibiens (dont une grande part étaient des femelles gravides de Triton alpestre), nous contactons aussitôt  les agences VNF de Bar-le-duc et de Nancy afin que ces dernières fassent cesser immédiatement les travaux de nettoyage en pleine période de reproduction. Aussitôt dit, aussitôt fait! Nous tenons d'ailleurs à souligner et à remercier la rapidité et la réactivité de VNF dans la prise en compte de cette problématique locale.

 

L'Agence Française de la Biodiversité est ensuite saisie et se rend sur place pour constater les faits.

 

Un courrier d'alerte est aussi envoyé aux organismes de l'état (AFB, DREAL G-E, DDT 55, siège national de VNF) pour les alerter de la problématique de destruction.

 

Suite à ces démarches, s'en est suivi une réunion de concertation sur le terrain entre la DREAL Grand Est, VNF et LOANA pour réfléchir et cadrer la mise en place de mesures d'Evitement-Réduction-Compensation (ERC) vis à vis de cette problématique "amphibiens" sur les 10 têtes de siphons concernées.

 

Des inventaires "amphibiens" de nuit viennent d'être réalisés par l'équipe LOANA pour quantifier les mesures ERC à mettre en place. Plus de 50 tritons ont été comptabilisés à vue dans certaines têtes de siphons laissant présager d'importantes populations d'amphibiens susceptibles d'être impactées.

 

On ne peut bien évidement se féliciter de ce travail commun entre l'état, VNF et LOANA car cela ne ramènera ni Mike Brant (dur à placer dans une newsletter...) ni les amphibiens des trois têtes de siphons ayant fait l'objet d'un nettoyage, mais la mise en lumière de cette problématique aura permis tout de même:

 

- de cadrer la période d'intervention de nettoyage des têtes de siphons hors période de reproduction (soit à l'automne et à l'hiver) afin de minimiser l'attractivité de ces sites anthropiques.

 

- de mettre en place des bacs du substitution qui serviront à  assurer l'ensemble du cycle de reproduction des espèces concernées (Triton alpestre, Triton palmé, Grenouille rousse, Crapaud commun) .

 

- de mettre en place des opérations de captures annuelles (avec autorisation DREAL siouplait...) avant toute remise en eaux de la rigole d'alimentation pour transférer les amphibiens dans les bacs de substitution afin de réduire l'impact sur les individus présents (malgré le nettoyage)...

 

La morale de cette pauvre histoire:

Côôaa que l'on en pense, continuons à jouer ce rôle de sentinelle de la nature pour que notre biodiversité lorraine se porte un jour un peu mieux... Quitte à en déranger quelques-uns...

 

La team palmée de LOANA