{NEWS} -

Retour
Un Milan royal retrouvé mort par empoisonnement dans le saintois
20/06/2018
Un Milan royal retrouvé mort par empoisonnement dans le saintois

Le 29/05/2018, un appel reçu à la LPO Meurthe-et-Moselle confirme la mort d’un Milan royal adulte à Vitrey sur le territoire du saintois. Ce rapace protégé et faisant l’objet d’une attention particulière dans le Grand Est par la déclinaison de Plans Régionaux d’Actions (PRA) dans les trois ex-régions a une nouvelle fois subi les affres de la bêtise humaine.

Lors d’une promenade familiale, des locaux en goguette font la découverte d’un cadavre de rapace gisant au pied d’un poteau de parc à vaches. Celui-ci présente deux petites marques de couleurs sur les ailes qui incitent les découvreurs à transmettre cette découverte macabre à la LPO 54. Le relais se fait vite et Lorraine Association NAture (LOANA) en charge du PRA et du programme de marquage alaire en Lorraine se rend sur place pour collecter le cadavre et rencontrer les découvreurs.  Pas de doute, l’oiseau retrouvé est bien Noir-Jaune / Rouge-Blanc âgé de six ans et qui faisait l’objet d’une attention et d’une surveillance particulière puisqu’il était connu nicheur depuis trois années à proximité de Vitrey (54).

L’oiseau relativement frais a été envoyé en autopsie, puis en analyse éco-toxicologique à Vetagro Sup Lyon. Le verdict vient de tomber et confirme ce que nous redoutions... Ce Milan royal a été victime d’un empoisonnement au Carbofuran alors qu’il était en pleine saison de reproduction. Le suivi du nid par les personnes suivant la reproduction confirme rapidement l’échec de reproduction.

Triste constat d’impuissance quand on sait que ce produit autrefois utilisé comme insecticide est interdit en France depuis le 31 décembre 2008, en particulier pour sa toxicité et ses effets sur la faune non-cible.

Milan royal adulte retrouvé à Vitrey (54)

 

Une mortalité inquiétante de milans royaux dans le Grand Est

En Lorraine, deux autres cadavres retrouvés à proximité de nids connus sont suspectés d’empoisonnements, mais n’ont pas pu faire l’objet d’analyses (faute d’une décomposition avancée), la LPO Alsace fait le même constat pour l’année 2018 puisque sur les 7 cas de mortalité alsaciens recensés, un cas avéré est lié à un empoisonnement au carbofuran et quatre autres sont suspectés d’empoisonnements avec des oiseaux adultes retrouvés à proximité de nids.

Pour LOANA, la LPO Alsace et LPO Champagne-Ardenne (structures coordinatrices des PRA dans les ex-régions, ce ne serait que la partie visible de l’iceberg, car l’ampleur des dégâts est vraisemblablement plus importante.

Ces cadavres de Milan royal sont à rajouter à la (trop) longue liste des cadavres morts déjà recensés dans le Grand Est cette année. En effet, sur les 26 cas de mortalité recensés au niveau national par la Mission Rapaces de la LPO, 12 proviennent du Grand Est. Cette proportion est inquiétante quand on sait que le Grand Est est la région où les densités de milans royaux sont les plus faibles de France.

L’intoxication de la faune non-cible au Carbofuran en 2018 peut être liée à deux causes bien différentes, soit du fait d’un usage agricole par un agriculteur peu scrupuleux (disposant encore de stocks), soit du fait que ce produit résolument nocif serait utilisé pour tuer délibérément des espèces dites « nuisibles » (par ingestion d’appâts empoisonnés), provoquant de graves dommages collatéraux, en particulier des rapaces et autres carnivores. Phénomène tout aussi inquiétant quand on sait que de nombreuses autres victimes peuvent potentiellement être touchées par ces actes malveillants, notamment les animaux domestiques (chats, chiens).

Alerter l'opinion publique

Pour l’heure, afin d’enrayer ce phénomène qui touche toute la région Grand Est, LOANA et les LPO Alsace et Champagne-Ardenne ont choisi de médiatiser le problème, en alertant les structures concernées (ONF, Chambre d’agriculture...). Structures auprès desquelles elle demande notamment de signaler la présence de cadavres d’animaux sauvages ou domestiques.

Une plainte contre X sera aussi prochainement déposée par LOANA auprès de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage de Meurthe-et-Moselle et une enquête sera ouverte afin de faire la lumière quant à cet acte inqualifiable d’empoisonnement sur la commune de Vitrey (54), LOANA incite toute personne du saintois qui découvrirait un cadavre de faune sauvage ou de faune domestique à l’informer au plus vite. (06.27.04.91.13 ou lorraine_association_nature@yahoo.fr).

L’empoisonnement par des biocides est l’une des menaces principales identifiées en France par le nouveau Plan National d’Actions « Milan royal » (2018-2027). En alertant l’opinion publique sur ces empoisonnements, "qui mettent en danger la survie du Milan royal et réduisent à néant les efforts menés, LOANA et les LPO Alsace et Champagne-Ardenne espèrent toucher ceux qui utilisent ce pesticide illicite.

Guillaume pour LOANA